La marine marchande

La flotte de commerce française

Les Navires

Queen Mary 2 à Saint-Nazaire

Le marin de commerce

Enseignement Maritime

Les navires écoles

Uniformes et galons de la Marine Marchande

Sécurité maritime

Démolition de navires

La réparation navale

Manutention portuaire

Salaires forfaitaires marine marchande

Conseil supérieur de l'ENIM

Rapport ENIM

Rapport Delattre régime de retraite des marins

3, place de fontenoy

Un marin de la marine marchande dans la tourmente

Les Rendez-Vous maritimes de Brest

Les Tonnerres de Brest

Rétrospective maritime

Les croix du bord de mer

Marée à la pointe Bretagne

Annuaire des sites

Mérite maritime du Finistère

 

La réparation navale

L'industrie de la réparation navale consiste à remettre en état les navires ayant subi des avaries que ce soit à la suite d'un événement de mer ou de problèmes techniques. Les chantiers de réparation navale effectuent également l'entretien des navires, les armements programment régulièrement des arrêts techniques qui permettent de les maintenir en bon état de fonctionnement. Les chantiers sont le complément normal de l'industrie de construction. Certains chantiers ont la capacité à effectuer des reconversions voir des jumboïsations. La jumboïsation permet de rallonger un navire pour en augmenter la capacité de chargement. (Exemples: pétroliers, porte-conteneurs). En 1992, le porte-conteneurs "Annie Johnson" (174 m) a été reconverti, au chantier Mariotti de Gènes, en paquebot de croisière " Costa Allégra" (192 m).

En général, les chantiers de réparation navale sont proches des ports de chargement et déchargement ou localisés sur les axes de trafic pour les pétroliers et gaziers. En France trois ports peuvent recevoir des navires de plus de 200000 tonnes. Brest, Saint Nazaire, Marseille qui possèdent de grandes formes de radoub. En avril 2012, la Société Sobrena, de Brest, était reprise par la société néerlandaise Damen .

Voir les équipements du port de brest

D'autres chantiers assurent la maintenance pour les navires de pêche, de servitude ou de plaisance, certains sont spécialisés dans la restauration de vieux gréements.

6 octobre 2014

MSC MAUREEN porte-conteneurs en forme n° 2

Longueur: 300 m - Largeur: 40 m - Tirant d'eau: 14,50 m

En arrêt technique au chantier DAMEN pour un changement d'hélice. Dépose de l'hélice à 6 pales pesant 80 tonnes pour la remplacer par une hélice à 5 pales d'un diamètre de 8,60 m d'un poid de 61 tonnes

 

27 août 2013

MSC BETTINA porte-conteneurs en forme n° 3

Longueur: 365,50 m - Largeur: 51,20 m - Tirant d'eau: 16 m

 

23 juillet 2013

Methania trnsporteur de gaz liquéfié au quai de réparation de la CCI de Brest

 

19 juillet 2013

Nell Jacob petrolier en forme n° 3

 

19 juillet 2013

City of Hamburg de LD Lines dans la forme n° 2

 

26 juin 2013

GRANDE SENEGAL de Grimaldi Lines dans la forme n° 2

 

31 mai 2013

TI EUROPE super tanker de 379 m x 68 m dans la forme n° 3 qui mesure 420 m x 80 m.

Vous pouvez voir la vidéo sur : youtube

 

Mars 2012

l'Oscar Wilde de la compagnie Irish Ferries au quai de réparation n° 4

Au premier plan, dans la cale sèche, le Fort Saint Louis et son sister ship le Fort Sainte Marie

Le ferry Pont Aven accosté près des formes de radoub de Brest. En arrêt technique, deux méthaniers

 

Le ferry Barfleur en forme de radoub à Brest avec les marques de coque Truckline Ferries d'origine
1999- nouvelles marques de coque Brittany Ferries
Le shuttle tanker Evita entrant dans la forme numéro 2 du port de Brest - Largeur du navire 45,06 m - largeur de la forme 55 m

 

La forme de radoub est le moyen le plus utilisé pour effectuer la mise à sec des navires pour le carénage ou la réparation de la coque. Certains ports sont équipés de dock flottant ou de slipway pour les navires de moindre tonnage.

 

Le FROMVEUR II de la Compagnie Pen ar Bed sur le slipway des Chantiers PIRIOU de Concarneau pour réparation après son échouement sur les rochers de l'île Molène
Photo.S.Cannevet

Le pétrolier libérien BARCAROLLE sur le dock flottant du Port Autonome du Havre
Photo P. Hébert

 

Port du GUILVINEC- LECHIAGAT

 

Portiques élévateurs mobiles servant en construction ou réparation navale. Force environ 350 tonnes